Archives de catégorie : Asie

The Islander Estate – Kangaroo Island – Australie

J’ai eu la chance d’être accueillie par Jacques Lurton sur son domaine de The Islander Estate de Kangaroo Island.

M.Lurton m’a réservé un accueil des plus chaleureux ! J’ai pu visiter avec lui son vignoble ainsi que ses chais ! J’ai, grâce à lui, appris énormément sur la culture de la vigne en Australie !

Histoire

Il a commencé le vignoble en 2000. Il souhaitait avoir un vignoble en Australie. En visitant Kangaroo Island il a remarqué que le terroir de l’île était très propice à la culture de la vigne.

La ferme, dans laquelle il est actuellement, est vallonné donc le vignoble se trouve sur les versant Nord ce qui correspond au Sud pour l’hémisphère Nord. De plus l’inclinaison de la pente permet 30% d’ensoleillement en plus.

Climat et terroir

Kangaroo Island bénéficie d’un bel ensoleillement tout au long de l’année. Le vent venant de l’océan du Sud permet un mûrissement optimal des grappes.  En effet le vent étant frais permet d’éviter la surmaturation.

Le terroir est très friable et est formé de couche sablonneuse et de graveleux-schiste. Ce terroir permet une bonne pénétration des racines de la vigne. De plus la présence d’argile dans le terroir permet aussi une bonne rétention de l’eau et donc d’irrigation de la vigne naturellement tout au long de l’année.

 

Vignoble

Le vignoble s’étend sur 11 ha parmi les 300ha que comprend la ferme.

Cépage

Jacques Lurton a donc commencé en 2000 avec les cépages suivants :

cabernet franc, malbec, sangiovese, shiraz, grenache, viognier and semillon.

Conduite de la vigne

La vigne est planté plus haut qu’en Europe c’est-à-dire à 1,50m du sol. Ceci n’a rien avoir avec les différences avec l’Europe en terme de terroir ou de climat mais c’est principalement culturel. En effet les australiens voulant éviter de se baisser pendant les vendanges ont décidé de la planter plus haut.

Le palissage est vertical sauf sur une parcelle de grenache et de syrah où celui-ci est cultivé en bush c’est-à-dire au naturel.

De plus l’irrigation est toujours possible sur le vignoble toujours en goutte à goutte.

Encépagement

L’encépagement est moindre qu’en Europe. En effet il est coutume en Australie de laisser 2m entre chaque rang afin de pouvoir laisser passer un tracteur. En Europe, nous sommes entre 75cm et 1m. Donc nous plantons plus de pied par ha.

Le résultat est qu’habituellement en Australie nous sommes à 2000pieds par vigne. Jacques a choisi de planter 5000 pieds par vigne.

L’Australie peut se permettre en effet de planter moins par ha et avoir le même rendement qu’en France. Ceci est dû notamment à leur sol rigoureux, leur ensoleillement plus important et donc cela permet à la vigne de produire plus par pied.

Menace

Les vignobles en Australie sont menacés par la vie sauvage. Par exemple les kangourous aiment beaucoup les grappes de raisin. Pour vous donner une image, le kangourou prend la grappe dans sa bouche et en un rien de temps il l’égrappe. Donc les vignobles par des clôtures.

De plus il est aussi important de protéger les grappes des oiseaux. La meilleure solution, à ce jour, est de couvrir les vignobles avec des filets lorsque les grappes commencent à mûrir ! Mais ceci a un coût en terme de matériaux mais aussi de main d’œuvre.

Les vins

The Islander Estate comprend 4 gammes :

  • The Islander Estate Range
  • Estate Range
  • Signature
  • So far so good (no added sulfite)

Je suis allé au cellar door qui est en dehors du domaine pour déguster les vins à la suite de la matinée passé avec Jacques Lurton. J’ai pu déguster 6 vins dont un minimum de chaque gamme.

Mon préféré

Réserve Bark Hut Road 2007 / Cabernet Franc, Malbec

J’ai eu la chance que cette bouteille soit ouverte pour dégustation car ce vin n’est plus disponible sur le site. Le vin a été vieilli en barrique.

Le vin a 14ans d’âge mais reste toujours frais ! La bouche est ronde sur le fruit avec une belle longueur en bouche ! Les tannins sont fondus !

 

J’ai passé un moment délicieux à Kangaroo Island. Vous pourrez en savoir plus sur mes trois jours sur l’île en lisant Instant de voyage – Kangaroo Island.

Je remercie chaleureusement Jacques Lurton pour l’accueil qu’il m’a réservé ainsi que Sébastien Briend qui m’a mis en contact avec Jacques !

Je vous dis à bientôt !

Anne-Laure

Monsoon Valley – Thaïlande

Le dernier vignoble d’Asie du Sud Est que j’ai visité est le vignoble de Monsoon Valley en Thaïalnde!

Jan Erik, l’œnologue, a eu la gentillesse de m’accueillir sur le domaine pendant deux heures ! Il y travaille depuis deux ans, suite à un stage lors de sa formation viticole en Allemagne.

Le  cadre

De Hua Hin, une ville côtière de Thailande, il faut réserver un bus pour nous emmener au domaine de Monsoon Valley ! Après 30 minutes de route, au détour d’un virage, on découvre le domaine dans une vallée et sur fond de montagne. La première impression est à couper le souffle !

Ensuite nous sommes dirigé vers le restaurant ! Je suis installée sur une table avec vue sur le domaine ! Le moment est parfait ! Le chant des oiseaux, posés sur les parasols, donnent une bande musicale sublime à ce moment ! J’en ai donc profité pour y déjeuner après mon entrevue avec Jan !

Histoire

Le domaine a été créé en 2003 par Khun Chalerm qui est un afficionados de vins ! Il a vu dans le climat et la terroir de Thailande un grand potentiel ! Il a donc investi dans trois régions pour produire du vin : une au Nord près de Chiang Mai, une à l’Est historiquement connu pour la culture de raisins de table, et une au sud de Bangkok sur  la côte (environ 2h de Bangkok).

30 personnes travaillent en permanence sur le domaine de Hua Hin avec un renfort de plus ou moins 20 personnes pour la taille !

Viticulture

Lorsque nous avons commencé à parler viticulture, avec Jan, il m’a dit une phrase qu’un consultant européen lui avait dit :  « Apprend toutes les méthodes de culture européenne et dès ton arrivée dans un climat tropical tu peux oublier ces méthodes et être ingénieux ! ». Je trouve que cette phrase tellement bien ce que j’ai pu voir en Asie du Sud Est !

Terroir & climat

Le domaine est constitué à 70% de sol sablonneux. Le climat est tropical c’est-à-dire de forte pluie durant la mousson et une humidité toujours très élevé ! Cette combinaison est donc plus favorable à la culture de cépage blanc.

Comme dans les autres pays d’Asie du Sud Est, la vigne peut être vendangé deux fois dans l’année.

Lors de la vendange, des camions réfrigéré sont utilisés afin de conserver tous les arômes du vin lors du transport vers le centre de vinification qui se situe au environ de Bangkok.

Le palissage

Définition du palissage : Le palissage est une technique agricole qui consiste à conduire une plante sur une structure en y attachant ses tiges et ses branches à l’aide de liens, dans le but d’en améliorer la qualité et le rendement. Cette technique est notamment utilisée dans les domaines de la viticulture. (wikipedia)

Lors de ma visite du vignoble, j’ai pu noté que le palissage effectué était différent de ce que j’avais pu voir jusqu’à présent.

En effet, en Europe, nous sommes habitués au palissage vertical mais Monsoon Valley essaie d’appliquer le palissage en y.

Voir ci-dessous les photos ci-dessous :

 

Cette technique permet de favoriser la photosynthèse. En effet, en Thaïlande, le soleil reste plus longtemps haut dans le ciel. Donc pour favoriser une photosynthèse et donc un bon développement de la vigne un palissage en « y » est effectué ainsi les feuilles sont exposés plus longtemps au soleil . De plus cette technique permet de diminuer l’effeuillage car celles-ci sont mieux réparties pour un meilleur ensoleillement.

Culture  et vigne

Lors de notre de notre tour du vignoble, j’ai pu noter des petites maisons en bout de rang de vigne. Ces petites maisons abritent les esprits de la terre. En effet, dans la religion boudhiste, la terre regorge d’esprits. En la cultivant nous privons ces esprits de leur maison ainsi il faut leur en fournir une nouvelle afin de les respecter. Ainsi des maisons pour les esprits sont présentes sur le domaine.

La culture de la vigne s’est donc adapté à ces croyances. De plus un jour de congé est régulièrement donné afin de respecter le pèlerinage à Bouddha.

Dégustation

J’ai dégusté 5 vins différents : 2 blanc, 1 rosé , 2 rouges.

Syrah Blanc

Ce vin est un vin rosé mais rosé étant trop connoté pour la culture thaïlandaise. Le domaine a décidé de la nommé white Rosé.

 

Chenin

Quand dans la Loire, nous sommes habitués au botrytis pour produire nos vins moelleux. La Thaïlande ne connait pas ce champignon. La technique est donc de faire sécher les raisins dans des grands paniers en plein soleil. Un suivi du sucre est effectué afin de savoir quel est le meilleur moment pour vinifier le vin !

 

Comme vous avez pu le lire, cette visite au domaine de Monsoon Valley a été très instructif ! Si vous passez par Hua Hin, la visite du domaine est définitivement à faire !

Je remercie Jan Erik pour le temps qu’il m’a apporté et toutes les informations qu’il m’a fournie !

Ceci est mon dernier article sur la viticulture en Asie du Sud Est ! Si vous souhaitez en savoir plus vous pouvez visiter le site de Monsoon Valley où le cycle de la vigne dans les zones tropicales est très bien expliqué ! (https://monsoonvalley.com/en/our-vineyards)

A bientôt pour l’Australie !

Anne-Laure

Le vin au Vietnam

Comme annoncé dans mon article instants Voyage- Vietnam -épisode 2, je n’ai malheureusement pas visité de vignobles au Vietnam !

Perdu dans le temps avec ce début de voyages, j’ai contacté tardivement les compagnies afin de voir si une entrevue était possible. Je n’ai malheureusement pas eu de réponses, exception faite de M. Raymond Ringhoff. Il cherche à développer l’oeno-tourisme au Vietnam. Je l’ai trouvé grâce à son website : http://vietnamwinetours.com/. N’hésitez pas à aller faire un tour  sur son site si vous souhaitez aller au Vietnam et visiter des domaines !

Malheureusement M.Ringhoff n’était pas présent au Vietnam au moment de ma visite.

Je peux cependant vous donner quelques faits sur le vin au Vietnam.

On compte une vingtaine de domaines au Vietnam. La plupart sont situés à Dalat mais ce sont uniquement leur unité de production qui se situe à Dalat. En effet les vignes sont situés à 130km au sud est de Dalat sur la côte où le climat est plus clément pour la culture de la vigne.

Les sites sont restés à Dalat car le climat tempéré est idéal pour la conservation et la fermentation du vin.

Comme dans les autres pays d’Asie, la vigne a plusieurs cycles de vie. Au Vietnam on peut en compter trois par an donc la production de vin peut s’effectuer toute l’année ! Les vignes sont principalement installées sur des pergolas pour les protéger de l’ensoleillement et de l’humidité des sols. Les plants sont généralement entretenus par de petits propriétaires terriens qui revendent par la suite aux grands producteurs basés à Dalat ou à Hanoi. Au total, seuls 3 000 hectares vietnamiens sont occupés par la production du vin, soit 300 à 400 fois moins que les gros producteurs mondiaux.

Quelque chiffres

Source : http://www.pleinchamp.com/vigne-vin/connaitre-les-marches/fiches-pays/vietna

Avoir loupé les vignobles m’encourage encore plus à visiter de nouveau le Vietnam !

Prochain vignoble la Thailande !

Anne-Laure

Instants voyage – Le Vietnam – épisode 3

Suite et fin des aventures vietnamiennes Ho Chi Minh et un peu d’histoire pour ce dernier épisode!

Ho Chi Minh

Capitale du Vietnam connu pour avoir 11millions d’habitants et 8 millions de scooters. En effet la plupart se déplace en scooter. Par conséquence à l’arrêt les conducteurs sont épaule contre épaule. En tant que piéton, traverser une route relève d’un défi mais pas insurmontable une fois que l’on a compris comment cela fonctionnait. Quelques photos pour illustrer :

 

Comme toutes les grandes villes d’Asie, Ho Chi Minh me faisait peur avant mais j’ai beaucoup aimé cette ville qui semble folle mais une fois que l’on a compris son fonctionnement elle est agréable!

Guerre du Vietnam

Je ne pouvais pas écrire un article sur mon séjour sans parler de la guerre du Vietnam car c’est un sujet toujours très présent au Vietnam. J’ai notamment visité le musée de la guerre à Ho Chi Minh. Ce musée est composé principalement de photos dont certaines qui sont très choquantes ! Il est difficile de ne pas avoir les larmes aux yeux !

Origine : « le Vietnam est une nation de deux mille ans d’âge, colonisée par la France à la fin du XIXe siècle et revenue à l’indépendance en 1954 au terme de la guerre d’Indochine. Mais le pays est alors divisé en deux États rivaux, le Nord-Vietnam pro-soviétique et le Sud-Vietnam pro-occidental.

Au Sud-Vietnam éclate une rébellion communiste activement soutenue par le Nord-Vietnam. Elle va déboucher sur une nouvelle guerre dans laquelle vont s’impliquer les États-Unis et leurs alliés d’une part, l’URSS et dans une moindre mesure la Chine populaire d’autre part. »

Conséquences : Une guerre qui dure de 1963 à 1975. Les Américains déplorent 58 000 morts. Les Vietnamiens, quant à eux, auraient perdu un total de 3,8 millions de civils soit près de 8 % de leur population.

De plus la guerre se fait toujours sentir notamment dû à l’utilisation de l’agent l’orange. En effet ce produit était utilisé pour brûler les forêts afin de faire sortir les rebelles de leur cachette. Cependant ce produit a eu des effets secondaires très important sur la population et impacte toujours aujourd’hui. De nombreux enfants sont nés et naissent avec d’importante malformation physique et mentale. L’augmentation des cancers chez les adultes a aussi été rattaché à l’utilisation de l’agent orange. Il y a encore peu les personnes souffrant de ces maladies n’étaient pas reconnu comme des malades de l’agent orange. Les compagnies, ayant vendues à l’époque ce produit, ne reconnaissent toujours pas leur implication dans leur connaissance de ces effets secondaires. Seuls les gouvernements ont créés des indemnisations pour les victimes de l’agent orange.

Le Vietnam a une histoire très riche et un simple article ne peut pas en éclairer un millième. Mais ma courte visite au Vietnam a définitivement éveillé ma curiosité pour ce pays ainsi que sa culture !

Vietnam, je reviendrai !

Anne-Laure

Instants voyage – Le Vietnam – épisode 2

Second épisode de Hué à Dalat!

Hué et Hoi An

Je suis donc arrivée à Hué sous la pluie car oui c’est la saison des pluies au Vietnam ! Hué en soi est l’ancienne capitale du Vietnam mais il n’y a pas grand-chose à voir à part l’ancienne cité impériale qui a été en grande partie détruite lors de la guerre du Vietnam !

Mais la ville a de l’intérêt pour un départ en easy-rider c’est-à-dire en moto avec un chauffeur pour aller jusqu’à Hoi an ! Cependant je décide prendre un mini-bus pour faire cette route car il pleut à torrent ! Même en bus je finis la journée complètement trempée juste en sortant pour faire les visites touristiques !

J’arrive à Hoi An sous la pluie avec une motivation en baisse car après avoir passé du temps avec des gens pendant assez longtemps il faut se réhabituer à voyager seule ! Ce n’est pas facile tous les jours ! La pluie n’aide pas du tout à trouver la motivation ! 😉 ! Mais la ville est tellement belle que je retrouve vite la motivation de sortir et d’aller découvrir la ville ! Je décide également d’aller chez un tailleur pour faire une robe longue sur mesure ! Cette sensation d’enfiler une robe et que celle-ci vous va parfaitement est super ! Rien ne va de travers si seulement cella pouvait être ça à chaque achat de vêtements !

Hoi an est également connu pour ses lanternes allumés tous les soirs ! C’est vraiment beau et très apaisant ! Mais il est temps d’aller vers une autre destination Dalat pour ses fameux vins mais ça c’était sans compter sur un typhon!

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Typhon

Nous prenons la route à 18h ! Durant la nuit le bus couchette se fait réveiller par des bourrasques de vent et par la pluie qui claque contre les vitres ! Le bus est à l’arrêt et tangue de chaque côté ! Nous reprenons la route et nous sommes régulièrement réveillé par les branches qui tombent sur le bus ainsi que par les fils électriques ! Au matin, nous pouvons voir les dégâts de la tempête de la veille. Les arbres et les lignes électriques sont couchés sur la route. Les toitures des maisons sont envolés !

Il nous aura fallu 22h pour rejoindre Dalat au lieu de 12h ! Mais nous avons réussi à rejoindre Dalat grâce au super chauffeur de bus !

Après quelques recherches, cette tempête est le plus gros typhon que le Vietnam est connu depuis 16 ans. 60 personnes ont perdu la vie et de nombreuses villes ont été inondés telles que Hoi An qui a dû évacuer tous les hôtels ainsi que des habitants ! On l’a appelé la Venise du Vietnam pendant cette période car les gens se déplaçaient en bateau !

 

Dalat

Arrivée à Dalat, toujours sous une pluie torrentielle, je décide de me renseigner sur le vin au Vietnam. J’apprends qu’en fait les vignes ne sont pas dans le coin mais à 100km ! Seul les centres de production sont ici ! De plus j’avais contacté les compagnies avant pour essayer d’obtenir une visite mais pas de réponses ! Premier raté de ce tour du monde ! Tanpis je vais en profiter pour visiter Dalat et ses environs ! Je décide donc de prendre un easy rider pour la journée. Très belle journée avec un laotien avec un anglais super à parler de la culture vietnamien et notamment du problème d’alcoolisme dû vin de riz ! Oui j’ai quand même bu du vin …de riz mais du vin tout de même ! En vérité je ne sais pas ce qu’il a de vin ce vin de riz mais bon ! Le procédé est de faire bouillir du riz séché et de recueillir la vapeur en la faisant passer par un bac d’eau froide. Le résultat est un alcool qui est concentré à 60% ou 40% ou 20% d’alcool.

J’ai également visité des fermes produisant des fleurs qui fournissent en grande partie nos marchés avec des plants venant des Pays-Bas. J’ai également visité des fermes de production de grain de café. En effet le Vietnam est le plus gros producteur et exportateur de café robusta au monde!!! Ah j’ai aussi mangé des crickets qui étaient très bons! 🙂

 

Fin du second épisode , rendez-vous au troisième épisode pour la visite Ho Chi Minh et un peu d’histoire!

Anne-Laure

Instants voyage – Le Vietnam – épisode 1

Après le Laos direction le Vietnam pour 15 jours avec un passage de frontière intéressant, une belle ville de lumière, un typhon, une ville de vin sans vigne et l’une des plus grandes villes d’Asie.

Mais commençons par le premier épisode de cette série en trois parties

Passage de frontière

Je décide donc de prendre un bus pour traverser la frontière en partant de Pakse au Laos pour aller à Hué au Vietnam !

Le mini-van pour m’emmener est censé venir me chercher à 5h30 à l’hôtel ! Celui-ci arrive à 5h10 devant l’hôtel donc réveil au quart de tour heureusement mon sac était entièrement fait ! Mais autant vu dire que je suis arrive dans le mini-van les yeux encore fermés. Nous arrivons à la gare routière. On nous demande de changer de mini-van pour aller à la frontière. Je change donc et au moment de partir le chauffeur m’indique que ce n’est pas la bonne compagnie et que je dois sortir du mini-van et prendre un autre bus !

Je me retrouve donc à 6h en pleine gare routière avec personne autour de moi ! Je vais donc voir des laotiens pour prendre un bus couchette ! Le chauffeur m’indique que je dois payer pour aller dans le bus tout en rigolant avec ses collègues ! Je réponds direct non ! Je me dirige vers un autre laotien afin d’appeler l’agence avec laquelle j’ai réservé ! Le chauffeur revient, finalement, vers moi et me dit : « c’est bon montes dans le bus ».

Je suis donc maintenant dans un bus couchette avec 6 laotiens et une cinquantaine de sac de riz ! Personne ne parle anglais bien sûr ! A ce moment là je me dis que je ne vais jamais arrive au Vietnam ! Sachant que je dois absolument passer par une frontière international afin de bénéficier des 15jours de visa gratuit pour les ressortissants français.

Nous arrivons au poste frontière laotien qui consiste en un bâtiment avec trois bureaux ! Je suis de nouveau la seule touriste avec tout le monde qui me regarde ! Au moment de descendre du bus, ma première pensée es :t le bus va partir sans moi et je vais rester là ! Mais non, j’otiens mon tampon de sortie et le bus est toujours là !

Arrivée au poste frontière vietnamien, je m’attends à me faire arnaquer car ils sont connus pour demander quelques billets en plus pour le tampon. Je suis la première devant le poste frontière ! 2 min après des dizaines de laotiens déposent leur passeport avec beaucoup de billets à l’intérieur pour payer la douane ! Je me dis également : ok je vais rester dans le no man’s land entre le Laos et le Vietnam ! Encore une fois j’avais tort ! J’obtiens le visa facilement et le bus m’attend toujours ! Ouf j’ai passé la frontière !

En entrant dans le bus le chauffeur me demande s’il peut prendre une photo de moi ! Et là commence une séance de selfie avec tous les laotiens du bus ! Maintenant je suis plus détendue et je me dis que c’est bon je devrais arriver à bon port !

Me voilà arrivée à bon port, la suite au prochain épisode!

Anne-Laure